Young & Wild Travelers
Un rêve qui se réalise

Faire du kayak en Norvège

kajakk i Norge

Dans les activités atypiques que nous avons eu la chance d’essayer en Norvège, il y a le kayak, alors vous me direz qu’il n’y a rien d’atypique à faire du kayak en Norvège , sauf que la proximité avec le cercle polaire arctique rend la chose un tout petit peu différente ! On enfile nos combinaisons de cosmonaute et on vous emmène faire une petite rando en kayak en Norvège !

Rendez vous sur

l’île de Tomma

Pour rejoindre l’île de Tomma, nous sommes partis en ferry depuis la ville portuaire de Nesna. Une traversée rapide entre Hugla et Handnesøya et nous sommes déjà à quai de Tomma (compter 30 minutes). Nous sautons directement sur les vélos que nous avons empruntés au camping de Nesna et nous parcourons les 10 kilomètres qui nous séparent de notre point de départ en kayak. La topographie de l’île ralentit notre progression, entre faux plats et montées abruptes nos mollets ont bien chauffé ! Dommage pour le kayak, on se sert de ses bras 😉

 

Arrivés aux abords de Helgeland Havhus, il est temps de rencontrer nos guides pour cette sortie en kayak !

Marit & Georges

Helgeland Kajakk

Encore essoufflés de notre balade à vélo, nous rencontrons Marit et son mari John de Helgeland Kajakk qui nous accueillent avec les bras chargés de grosses caisses en plastique contenant nos futures tenues de combat, je dis combat, car dans le cas présent, il va s’agir de combattre le froid ou une éventuelle hypothermie si par malheur nous venions à tomber dans l’eau glaciale. Après avoir disposé des tapis sur le sol pour ne pas abîmer les combinaisons, nous les enfilons difficilement. Il faut savoir que dans ces combinaisons, on garde ses vêtements. Après s’être assuré que nous avions bien enfilé tout ça, Marit nous explique comment chasser l’air emprisonné dans la combinaison et qui pourrait être embêtant en cas de chute dans l’eau. On s’accroupit tout en pressant son ventre et par magie l’air sort par haut de la combinaison.

 

Instant physique : en cas de chute, l’air emprisonné dans la combinaison subissant la pression de l’eau ne trouverait que le haut de la combi pour sortir (au niveau de la nuque donc) et cela laisserait un espace suffisant pour que de l’eau entre dans la combinaison.

Nota bene : éviter également les sweat-shirts à capuche qui rendront l’étanchéité de la combinaison plus compliquée.

Combinaison, chaussons, gants et gilet de sauvetage, nous voilà fin prêt à affronter les eaux froides norvégienne.

C’est le moment où Georges entre en action et nous explique comment entrer correctement dans le kayak de mer sans se retourner, comment utiliser l’aileron arrière, car oui, nouveauté pour nous, nos kayaks disposaient d’ailerons permettant une meilleure manœuvrabilité. Grâce à un ingénieux système et en utilisant ses pieds, on peut donc faire pivoter l’aileron de gauche à droite et inversement ! Plus habitués aux canoës-kayaks que l’on trouve en Ardèche ou encore comme dans notre trip en Belgique, ce fût intéressant d’essayer une autre façon de naviguer avec ceux-ci.

Aller, on monte à bord et on part explorer les rives de l’île !

Et on serre les fesses !

Plus un bruit, on observe la nature

Ce qui frappe dès le départ, c’est la facilité avec laquelle notre kayak peut chavirer, très fin et léger le moindre mouvement de travers à tendance à vous rappeler que l’eau n’est pas loin et on serre clairement les fesses comme si cette contraction réflexe allait nous épargner de tomber ! [Attention spoil] Pour nous ça a fonctionné, nous ne sommes pas tombés à l’eau !

La vraie astuce consiste à écarter au maximum ses genoux vers l’extérieur de la coque du kayak et de rester droit au niveau du dos tout en s’équilibrant avec sa pagaie.

Passé les premières hésitations et tâtonnements, nos années de Stand-Up Paddle ne nous auront pas été inutiles. Nous trouvons notre équilibre et dorénavant la chose à maîtriser, c’est le fameux aileron arrière qui si on n’est pas délicat, aura tendance à vous faire tourner en rond.

 

C’est parti pour la randonnée ! On a notre rythme de croisière, Marit et John commencent à nous parler de leur passion, de la nature qui nous entoure et des animaux (oiseaux) que nous apercevons.

En pleine période de reproduction certains n’hésite pas à nous foncer dessus, pour nous faire comprendre que nous sommes trop proches de leurs zones de nidification. Nous naviguons ainsi pendant presque 40 minutes entre petites îles en évitant certaines zones pleines d’algues. (la marée basse n’a pas aidé sur ce coup-là.)

Bien que nous n’ayons pas ressenti une seule fois le froid, ils nous proposent une petite halte pour boire un café/thé et manger un délicieux gâteau préparé par Marit. On accoste sur une petite plage de sable et on profite des rayons du soleil qui avait été assez timide ce jour-là et on boit donc un café chaud. Occasion pour parler un peu de nos aventures avec eux et prendre quelques photos.

 

Seules les montagnes

ne se rencontrent pas !

Ce qui est fascinant avec le soleil de minuit, c’est qu’il donne une sensation assez dure à décrire… Comme si le temps avait suspendu son cours ! Après avoir repris notre route en mer, nous étions en suspension sur l’eau (c’est du moins ce que nous ressentions à ce moment-là).

Nous avons contourné une grande partie de la presqu’île que nous longions alors jusque-là pour nous retrouver face à un colosse ! La sensation de gigantisme devant cette montagne était exaltante, plus on avançait vers elle, plus on la voyait pousser vers le ciel et les nuages. Ni une ni deux, Laurie a dégainé son appareil photo pour immortaliser ces instants !

Après ces moments intenses, fut venu le temps de rentrer et le vent à décider de NE pas nous aider sur ce coup-là 🙂 En effet au moment de retourner à notre point de départ, un petit vent qui ne payait pas de mine, s’est mis face à nous et à considérablement ralenti notre progression. Arrivé sur la terre ferme, ce fut le moment d’enlever nos tenues de cosmonaute 😉 Après avoir rangé le matériel et remercié Marit et Georges pour leur accueil et leur sympathie, nous avons fini la journée dans une sea house ou maison sur l’eau.

Dormir dans une maison

sur l’eau

Cet article traite de Kayak en Norvège, mais comment passer à côté de la nuit qui a suivi notre randonnée ? En effet, nous avons repris la mer avec cette fois un petit bateau à moteur. Nous avons parcouru une centaine de mètres pour nous retrouver dans cette Tiny house sur l’eau ! Les photos parlent d’elles-mêmes ! À noter quand même le jacuzzi que nous avons bien évidemment testé !

 

INFORMATIONS PRATIQUES

Toutes les informations pratiques se trouvent dans notre article complet Une semaine en Norvège pour explorer les îles de Helgeland

Partage et enregistre notre article sur Pinterest =)

Si tu as aimé notre article dis le nous avec des étoiles !

N'hésite pas à poser des questions ou à nous laisser des commentaires

sit suscipit libero tristique elementum Aliquam Nullam ut