Young & Wild Travelers
– Le bilan -

1 an en tour du monde

We are Back !

Il y a quelques mois, on faisait le bilan de nos 6 mois de voyage en tour du monde. On vous expliquait à quel point ce voyage était pour nous l’expérience d’une grande liberté. On vous faisait part des premiers changements que nous observions dans nos corps et les premières leçons importantes de cette grande aventure. 1 mois après le retour, alors qu’une toute nouvelle vie commence, il est temps de se poser et de vous partager le bilan de ce tour du monde d’une année.

c’est trop ? C’est pas assez ?

1 an de voyage

Cela dépend de la personnalité et des aspirations de chacun. Pour notre part, 1 an c’était parfait. Honnêtement, 6 mois, il y aurait eu un goût de pas assez ! Il faut 6 mois à 1 an pour changer des habitudes et c’est justement à partir de 7 mois et plus, que toutes les leçons apprises dans la première partie de notre voyage se sont renforcées.

Pour ma part, j’ai vraiment ressentie que quelque chose se décrochait intérieurement après les 6 premiers mois. Comme si mon sac à dos c’était allégé d’un poids, de choses dont je n’avais plus besoin et ça fait du bien. Au delà du voyage et des découvertes, prendre 1 année pour se découvrir et travailler sur soit est vraiment une chance que tout le monde devrait s’offrir.

De mon coté c’est l’excitation quotidienne de découvrir de nouvelles choses, de rencontrer de nouvelles personnes qui m’a le plus marqué ! Chaque matin tu enfiles tes chaussures et tu vas de l’avant. Tu ressens vraiment que la routine ça n’existe plus ! Bon OKAY, j’arrache un peu, il est vrai que faire son sac à dos tout les 2-3 jours c’est un peu la routine, mais c’est aussi pour partir vers de nouvelles aventures !

Le voyage des vacances ?

La fatigue du voyageur

Pourquoi 1 an et pas plus ? Nous avons milles projets en tête et bizarrement envie de travailler, oui ça paraît fou, mais quand on est passionné et qu’on aime ce qu’on fait, le mot « travail » prend une toute autre saveur ! Benjamin Franklin a dit « La motivation c’est quand les rêves enfilent leurs habits de travail » et nous, c’est un peu comme ça qu’on voit les choses.

Et contrairement à ce que s’imagine beaucoup de personnes, le voyage est complètement différent des vacances et encore plus dans la manière dont nous l’avons organisé et vécu… Allez, dites-le, ça ne vous ait jamais arrivé de rentrer de vacances et de vous dire « il me faudrait d’autres vacances pour récupérer de celles qui viennent de passer » ?

La vérité c’est qu’il faut une sacrée organisation pour construire un tour du monde jour après jour, tout en travaillant à côté pour construire un projet. Vers la fin de notre voyage, nous adoptions de plus en plus le slow travel, en restant plus de 2 semaines au même endroit, à vivre au rythme des locaux. Nous ne voulions plus aller voir tout ce qui nous entoure, pas par manque d’émerveillement mais par fatigue physique. Et comme notre voyage est placé sous le signe de la liberté nous avons continué à le faire à notre image en nous écoutant.

La fin de ce tour du monde a rimé avec repos, bilan et préparation du retour. Nous ne nous sommes pas imaginé une seule seconde continuer une deuxième année ou repartir prochainement, mais ça on ne le savait pas avant de partir. On vous rassure le virus du voyage est toujours là 😉 mais chaque chose en son temps.

On se tape dessus ou bien ?

Voyage en couple H24 7/7

Cela ferait peur à grand nombre de couple et pourtant, nous non! Ce tour du monde à sans l’ombre d’un doute renforcé notre couple. On apprend à connaître l’autre comme on aurait jamais pu le faire dans notre quotidien d’avant. On partage des moments intenses et uniques qu’ils soient positifs ou négatifs. C’est une expérience indélébile. Être H24 et 7 jour sur 7 avec une personnes qui vous aiment ne peux que vous faire sentir bien et vous aider à vous ouvrir. L’un après l’autre on a pu se parler, se confier, prendre le temps de discuter de 1000 choses et grandir ensemble. Petit à petit on arrive à identifier de nombreuses émotions chez l’autre et ceux qu’ils se cachent derrière.

De plus, nous avons tout deux des personnalités, qui font que régulièrement on aime bien rester seul et prendre un temps pour faire chacun de notre côté ce qu’on aime et ça c’est hyper important. Ça se met en place assez naturellement, il faut juste se le dire simplement et pas en faire un fromage !

On trouve un équilibre dans le voyage. Les points forts de chacun ressortent et on se laissent guider. Pour ma part je gère vraiment bien l’organisation en amont des choses et Loïc est très bon sur le terrain pour passer à l’action. Au début cela m’étaient difficile d’organiser presque seule la partie voyage de notre tour du monde mais en fait c’était ma force. Je me suis rendu compte que j’en étais parfaitement capable et que par chance Loïc est toujours d’accord avec ce que je propose ! Easy ! Au final c’était une marque de confiance. à l’inverse, dans la prise de décision et l’action sur place c’est moi qui me laissais guider par son intuition et sa force.

C’est un chemin vraiment intéressant à parcourir pour évoluer personnellement et dans son couple. Si c’était à refaire on le referait sans hésiter !

Partage d'émotion

La rencontre dans le voyage

Si il y a bien autre chose que nous a enseigné ce périple, c’est que lorsqu’il est partagé, que ce soit avec des proches, des voyageurs ou tout simplement avec les locaux, cela rend le voyage plus intense. Par exemple, nous avons adoré le Pérou, pays que nous avons visité avec un couple de voyageurs rencontré juste avant, Marie-Anne et Laurent et je pense que la visite n’aurait pas été aussi intense si nous avions été seulement 2.

Ha oui et être en couple n’empêche pas de faire des rencontres hein ! 😉 On est des gens normaux et puis avant d’être un couple nous sommes 2 personnes différentes, alors amis voyageurs solo, n’ayez pas peur des couples en voyages (pour ceux qui pensent ça ^^ ).

perou-amis-rainbow-mountain
Elle est grande comment ?

Notre zone de confort

On en parlait un peu dans notre article bilan de nos 6 premiers mois de voyage, par rapport à notre capacité à s’adapter, à changer de monnaie, de langue, de culture tout le temps. Et bien on peut résumer ça en une phrase : Nous avons élargi notre zone de confort. Oui les 6 mois qui on suivi on été tout aussi riche en expérience et chacune d’elles nous apprend quelques chose, sur nous, les autres et changent notre regard sur le monde. On continue de faire sauter plein de barrières intérieur, extérieur, on fait tomber les clichés, les préjugés etc. et ça nous change. On est à l’aise avec plus de chose qu’avant dans tout plein de domaines.

Aventures ++

Les choses qui nous marque

Si on part à l’aventure, c’est pour sortir de notre quotidien et du coup ils nous arrivent des choses… en majorité positive mais aussi des galères. Alors au début du voyage, une galère, ça peux être d’avoir rater le seul bus qui fait le trajet qui t’intéresse dans la journée. Quand nous étions dans notre deuxième mois de voyage au Chili, en Patagonie, nous avions loupé un bus. Ce qui nous a forcé à rester une nuit de plus dans une ville super cher et prier pour que le reste de ce qu’on avait prévu fonctionne et heureusement nous n’avions pas réserver de logement, donc pas de perte de ce côté la. Mais ce que je me souvient c’est que c’était sûrement notre premier « loupé » et je l’ai tellement mal vécu ! J’étais en colère ! Alors que 6 mois plus tard je n’aurais jamais vécu cet événement de cette manière.

En revanche on a été confronté à quelques choses que l’on ne peux pas contrôler. Mère nature ! L’Indonésie qui est situé sur la ceinture de feu avec ses multiples volcans, subit de nombreuses secousses quotidiennes. Sauf que bon… c’est pas vraiment ce que mettent en avant les offices du tourisme quand ils te proposent de venir visiter le pays. À Bali, on a donc vécu une dizaine de tremblements de terre en quelques semaines, alors qu’on en avait jamais vécu. On doit avouer que ça nous a marqué. Se faire réveiller tous les soirs ou tous les matins par les secousses, sauter dans des vêtements et sortir en courant de son logement, c’est pas tout à fait le genre d’expériences qu’on s’attendait à vivre.

Même si la majorité des locaux le vivent sereinement, parce qu’après tout, c’est leur quotidien, pour nous c’était un peu déroutant. Plusieurs mois après, dès que l’on sentait la moindre vibration, on se demandait encore si la terre tremblait. Heureusement, ce sentiment nous a enfin quitté, mais c’est tout de même assez flippant d’avoir pu ressentir cette puissance incontrôlable, qui peut tout faire basculer en un instant. Alors vivez chaque jour comme si c’était le dernier les amis.

Responsabilité

Notre planète mérite d’être mieux traitée

On en a discuté dans tous les pays que nous avons visités, la terre ne va pas bien, on le sait tous mais la, on l’a vu de nos propres yeux. Alors en tant que voyageur on a décidé de s’engager et de prendre la décision d’aller vers une vie encore plus respectueuse de la nature.

Nous avons rejoins l’association My green trip et avons effectué nos premiers ramassage de déchets. Nous avons, dans tous les pays visités, cherché la manière la plus responsable de consommer. Manger locale, dire non au sachet plastiques, aux pailles etc. mais on veut faire plus. (rendez-vous dans un prochain article pour en savoir plus #teasing ! )

On s’est aussi rendu compte qu’en France, on a mille fois les moyens de faire bien les choses mais qu’on est trop fainéant et endormi pour avoir la force de changer notre quotidien et notre petit confort et ça, ça doit changer.

Le climat est une affaire mondiale, il y a des pays qui sont tellement loin, de tout ce que nous pourrions accomplir, nous, en France. Mais il y aussi des pays ou des villes qui font beaucoup mieux. Ce n’est pas facile, personne ne nous demande de devenir zéro déchet du jour au lendemain et d’abandonner plein de choses que l’on aime, mais prenez le temps d’y réfléchir et de vous demander quels actions vous pourriez faire au quotidien, sans que cela n’impacte pas votre vie, mais n’impacte plus la planète aussi ! Si tout évolue vers le pire des scénarios que tout le monde prédit, nous sommes, comme certains le disent, peux être la dernière génération à pouvoir y remédier. Nous sommes responsables.

Le tour du monde

Chemin parcouru VS but atteint

C’est bon, on peut le dire : nous avons fait le tour du monde, mais surtout, nous avons voyageé pendant 1 an à travers les plus beaux paysages et vécu des expériences inoubliables.

Avant de partir, quand on nous demandait, vous allez faire quoi et qu’on répondait : le tour du monde. Cela était vraiment difficile à visualiser. D’abord parce qu’on se demande, est-ce que je vais y arriver ? Est-ce que tout va bien se passer ? Est-ce que je vais tenir 1 an ? ou découvrir que le long voyage n’est pas fait pour moi ?

Mais je peux vous dire que lorsque nous avons pris notre dernier bus pour arriver chez nous à Marseille, on se retourne, on visualise et on se dit : wahouu on a fait le tour du monde ! C’est un truc de fou ! Et on réalise enfin !

Je crois que pour notre part, voyager longtemps et découvrir plein de nouvelles choses étaient beaucoup plus important que de faire le tour du monde en soit, mais cette exploration restera ancrée dans notre vie à tout jamais. 

Alors que les bases de notre nouvelles vie prennent forme, c’étaient important pour nous de partager ces dernières réflexions. On vous parlera bientôt d’autres choses qui nous tiennent à cœur : comme le retour et le voyage responsable. On répondra à la question : comment ça se passe quand on rentre d’une année de voyage ? Il y a un début de réponse sur Instagram pour ceux qui nous suivent, mais on tient également à en faire un article !

En attendant, dites nous dans les commentaires si un long voyage vous fait rêver ou pas ?

Tu es passé par là et tu as aimé cette article ?
Dis le nous avec des étoiles ou en commentaire pour qu’on le sache =)

1 an en tour du monde, le bilan
5 (100%) 5 votes

8 Commentaires

  • Voyageuse compulsive

    Super article !!
    Ce sujet nous intéresse beaucoup car oui, un voyage aussi long nous fait rêver !! 😍 Et on espère vraiment arriver à le faire dans les prochaines années 😉

    • La Criniere

      Je l’espère pour vous aussi ! C’est une aventure incroyable et je pense qu’on le refera surement mais peux être différemment. Il suffit juste de prendre la décision et de se fixer une date de départ. Après on passe à l’action, étape après étape il faut mettre sur papier tout les actions à faire avant de partir, un plan d’action et après s’y tenir et normalement, la motivation des rêves c’est la meilleur 😉

  • Marcel Vibes

    Quel travail que d écrire un si long et émouvant retour d expérience !
    Je partage tout à fait d’ une part le temps nécessaire à acquérir ce lâcher prise, ne plus penser à l avant et penser pleinement au pendant ! D autre part il est vrai que voyager impose aussi une somme de travail importante pour planifier un minimum, et ne pas raté un essentiel sur le moment. Même si je reste convaincu que le slow travel est aussi une alternative au voyage. En effet, il ne faut peut être pas être boulimique de découvertes car dans l absolu tu ne verras jamais tout ! Tes yeux changent et t offrent une nouvelle perpective alors que finalement rien ne change profondément dans ce que tu vois …. c est un des moments magiques … tu as enfin réalisé un grand chemin vers ton éveil personnel ! Enfin, les prises de conscience sont multiples en voyage car il est vrai que le partage qui devient aussi un privilège du voyageur t emmène vers d autres réflexions …. ces réflexions que le monde moderne et sédentaire oublie trop souvent !

    • La Criniere

      Merci beaucoup, ça fait du bien de mettre par écrit toutes ces pensées et de les partager. On a beaucoup lu de retour de voyageurs avant de partir, ça nous a beaucoup appris, du coup on est content de pouvoir le faire aussi aujourd’hui. On souhaite conserver toutes ces belles valeurs dans notre nouvelle vie et continuer d’en parler. 😉

  • Marie-anne

    Wow maintenant j’veux repartir, bravo hein !!! 😂
    J’aime beaucoup comment tu écris, ça parle 😊 le voyage longue durée fait tellement grandir effectivement, les expériences nouvelles nous permettent de nous découvrir nouvellement, et les rencontres nous enrichissent à vie 😊
    Pour nous aussi, le Pérou aurait pas été le même sans vous ❤️❤️❤️
    Be happy les zamis 😘

    • La Criniere

      Séquence émotion 😉 Le temps passe vite, on est rentré depuis 1 mois et j’ai l’impression que le voyage est tellement loin. Mais avec tous ces nouveaux projets et retrouvailles on kiff aussi !

  • Mayet

    Merci pour ce partage…nous ca nous fait rever mais nous sommes peut téméraires…
    Enfin moi… avec deux enfants je pense toujours à ce qui pourraient arriver…alors qu’ en fait au fond j en rêve…alors ke regarde des sites comme le votre et ca me fait voyager…le retour ne doit pas être simple non plus…
    Un jour peut être 😉
    Bonne continuation
    Hélène

    • La Criniere

      Si le rêve et l’envie sont là alors la graine est plantée 😉 Nous ne rêvions pas de tour du monde depuis longtemps quand nous nous sommes décidés mais c’était comme une évidence. Alors il faut lâcher prise et passer à l’action. Je me souviendrai toujours ce moment ou j’ai annoncé à mon ancienne agence que je partais. Un shot d’adrénaline et une joie immense parce que je savais que j’allais dans la bonne direction et le regretterai toute ma vie si je ne le faisais pas maintenant. Aujourd’hui le retour se passe très bien parce qu’encore une fois c’est notre choix, nous ne souhaitions pas continuer de voyager. Alors oui on a pas encore retrouver d’appartement, tout n’est pas parfait, mais en comparaison à l’année que nous avons vécu ça vaut 1000 fois le coup de prendre le risque de tout quitter et « galérer » un peu au retour. Aujourd’hui on construit sur du nouveau et on est mieux comme ça =)

N'hésite pas à poser des questions ou à nous laisser des commentaires

risus. ipsum ut consectetur libero. libero