Young & Wild Travelers

Rejoins nous !

Previously on Instagram

Un oasis en danger

Faut-il aller à Huacachina ?

UNE OASIS DANS LE DÉSERT !

Avant d’aborder la raison qui nous a poussée à rédiger cet article et de répondre à cette question, nous allons voir où se situe Huacachina et finalement qu’est-ce que c’est ?!

C’est parti pour cet article : Faut-il aller à Huacachina ?

Huacachina

C'est quoi ? C'est où ?

Le village de Huacachina se situe en périphérie de la grande cité d’Ica au Pérou. Sa particularité principale est qu’en son centre, ce village de très petite taille, abrite une oasis entourée de palmiers et de roseaux. Mais ce n’est pas tout, le village de Huacachina est cernée par des dunes gigantesques et un désert à perte de vue. En consultant la page Wikipédia qui lui est consacrée on apprend entre autres qu’il y a quasiment 20 ans, ce village comptait seulement 115 habitants. Et c’est ce point qui nous amène à la raison de cet article, car aujourd’hui Huacachina est exclusivement tourné vers le tourisme !

Merveille de la nature

Pourquoi Huacachina attire les touristes ?

La raison première est forcément l’oasis, que l’on peut, si on le souhaite, parcourir dans une barque en bois ou à pédalo. La seconde raison est pour pratiquer du SandBoard (SnowBoard sur sable). À ce sujet, les jeunes Péruviens, qui n’ont probablement jamais vu de neige ont un sacré niveau en descente ! Et enfin la troisième raison qui attire le tourisme, ce sont les dunes desquelles on peut admirer de splendides panoramas et voir des couchers de soleil à couper le souffle.

Vroooom

La problématique !

Derrière la carte postale se cachent des tas de déchets, l’eau de l’oasis dégage parfois une odeur nauséabonde. En parcourant les dunes à pied on croise nombre de bouteille de soda et autres sacs plastiques. Et nous devons être honnête avec vous car nous avons volontairement occulté dans le paragraphe précédent l’activité principale de Huacachina qui est « Parcourir les dunes du désert à bord de Buggy sur-vitaminés » ! Et c’est selon nous le fléau qui fait perdre à ce lieu tout son charme…

Soyons plus précis et analysons cette problématique.

Dès 8h du matin des vrombissement se font entendre juste en dessous des fenêtres des hôtels… Des buggy pouvant accueillir entre 10 et 12 personnes s’apprêtent à gravir et dévaler les dunes environnantes à toute vitesse !

Dès notre arrivé nous avions été surpris des décibels émises par les moteurs qui retentissent dans tout le village, couplé aux incessantes sollicitations des chauffeurs qui vous invites à faire un tour avec eux…

Pour être tout à fait franc nous savions qu’il était possible de faire des tours en Buggy dans les dunes avant d’arriver à Huacachina et sur le principe nous étions partant pour essayer car nous n’avions jamais eu l’occasion d’en faire auparavant. Mais le premier jour nous avions décider de nous poser à l’hôtel et de sortir seulement sur les coups de 18-19h pour aller admirer le coucher du soleil en haut des dunes. Autant vous dire que le repos fût de courte durée voir même inexistant étant donné le bruit juste en dessous de notre fenêtre. Bref, 18h arrive et nous décidons de gravir la plus proche et grosse dune que nous voyons. Nous marchons difficilement dans le sable et nous ne sommes pas seuls, beaucoup de personnes désireuses d’admirer le coucher du soleil sont présentes et avancent, s’assied, prennent des photos etc…

Soudain, un buggy roulant à toute allure, slalom entre nous comme si nous n’étions pas là. De nombreuses personnes s’énervent. Mais le Buggy repart comme si de rien n’était…

Passé ce moment assez incroyable nous remarquons des sacs plastiques portés par le vent, puis des détritus divers et variés. On aperçoit derrière une dune, au loin, une table en bois à moitié démontée et ce qui ressemble à des éléments d’une cuisine désossée, un matelas, des sacs poubelles… Nous continuons notre ascension pour enfin arriver en haut de la dune. A ce stade notre enthousiasme est toujours de la partie et nous profitons de cette vue juste incroyable !

La nuit tombe et nous en profitons pour admirer la cité d’Ica qui s’éclaire petit à petit. Sur le moment nous apercevons énormément de château d’eau (vraiment beaucoup en faite), nous nous sommes dit, « On est dans le désert, il faut bien stocké l’eau ». Jusque la pas de problème. Puis le soir en interrogeant un local, il nous dit que nous avons de la chance de pouvoir voir l’oasis dans cet état, car depuis de nombreuses années, des compagnies pompent toutes les eaux de celle-ci et qu’elle allait se retrouver asséchée… Pour remédier à ça, des forages ont été fait pour alimenter l’oasis à nouveau.

Le lendemain, dans la journée, nous avons à nouveau fait une promenade dans les dunes, et nous étions assez étonnés de voir énormément de tâches sombre. En y regardant de plus près il s’agissait de dépôts noirs dus aux incessants passages de buggy. Nous avons également compris d’où provenait une grande majorité des bouteilles plastiques encore pleines… En effet en prenant des bosses dans les dunes ou encore des virages secs en monté/descente, les touristes perdent leurs affaires.

Nous avons donc fait un constat assez dérangeant…

D’un coté on a une oasis qui serait vide aujourd’hui si les touristes ne venaient pas la visiter et de l’autre on à une pollution des mêmes touristes qui viennent chercher des sensations fortes en allant faire la course dans les dunes de sable… C’est un peu le serpent qui se mord la queue.

Pour conclure sur cette problématique, nous ne sommes restés que 3 jours sur place et nous ne sommes sûrement pas au courant de l’ensemble des problèmes écologiques que génère le tourisme et ces buggy infernaux !

Bon finalement...

...Il faut y aller ou pas ?

Oui et Non !

Vous l’aurez compris, ces 3 jours, nous ont confrontés au tourisme de masse et à ses répercussions sur notre environnement ! Conscient que notre impact pouvait jouer un rôle (même à petite échelle) nous avons fait en sorte de consommer le moins d’eau possible durant notre séjour, nous avons bien sur refusé de faire un tour en buggy. Nous avons préféré marcher, grimper, glisser dans les dunes pour aller à des endroits où les buggys ne peuvent pas accéder !

Nous vous invitons à faire la même chose si vous prévoyez de vous y rendre !

Alors oui, grimper dans le sable c’est dur, oui il fait chaud, oui c’est plus facile en buggy, mais non tu ne pourras pas aller aux meilleurs endroits pour voir le coucher du soleil et en plus tu pollueras comme un(e) gros(se) dégueulasse ! 😉

Et vous, vous en pensez quoi de notre impact à l’étranger ?
Est-ce que c’est une notion dont vous avez conscience ?
Pour nous il est évident que le tourisme et les touristes ont un rôle primordial à jouer dans la conservation de la nature et le patrimoine d’un pays. Nous pensons que même un « tourisme de masse » peut avoir un impact positif si les choses sont bien faîtes, nous avons pu le voir au cours d autres aventures que nous vous partagerons avec des solutions concrètes.

Et vous, donnez-nous votre opinion en commentaire =) 

Pour chaque étoiles que tu donnes à cet article tu t’engages à ramasser un déchet dans la rue

Faut-il aller à Huacachina ?
5 (100%) 3 votes

6 Commentaires

  • Antocicco

    Il est évident que le tourisme peut être très néfaste dans tous ces lieux qui se ouvrent au monde et seul des touristes éduqués responsables avec des gouvernements qui prennent les bonnes mesures avant qu il ne soit trop tard permettront de conserver ces beautés de la nature.
    Merci pour cette prise de conscience.

    • La Criniere

      Oui il ne faut pas qu’ils soient trop gourmand et ne pensent qu’aux profits que les touristes peuvent apporter. Ils doivent avant tout protéger leur traditions et leur terres et un « bon » tourisme peut y contribuer.

  • Jolies lueurs

    Vos photos sont sublimes, comme d’hab. Sinon, je trouve votre propos et votre réflexion très justes, il y a toujours une forme de paradoxe dans le tourisme et nous en faisons partie quoi qu’on en dise. Cela dit, ce qui a du sens c’est de s’interroger sur nos pratiques et ce qu’on peut faire pour voyager avec éthique. Ici, on a un exemple assez complexe, ça mérite de creuser un peu le sujet pour avoir plus d’éléments.

    • La Criniere

      Oui il faut continuer d’enquêter ! Merci pour ton retour. C’est une problématique délicate qui parfois va au delà du tourisme. Nous essayons de comprendre les choses à notre niveau et de voir les actions que l’on peut faire pour y participer dans le bons sens. Ce n’est pas toujours évident selon les pays. ^^

  • Nous y avons passé seulement la journée (entre deux bus de nuits Paracas-Arequipa) et notre constat a été le même. J’avoue que nous ne regrettons pas de ne pas s’y être attardé. Même si arrivé en haut d’une dune (avec les mollets en béton et le souffle coupé !) nous avons découvert un joli paysage (sans coucher de soleil pour nous car temps très nuageux). Merci pour cet article ! 😉

    • La Criniere

      Oui malgré tout le paysage reste grandiose dès qu’on relève les yeux =) En espérant que la situation s’améliore si le tourisme continu de grandir là-bas, il est encore temps de réparer.

N'hésite pas à poser des questions ou à nous laisser des commentaires

Partagez25
Tweetez
Enregistrer
25 Partages
ut eleifend Sed lectus Aenean felis